Send a message

Contactez-nous

Contactez-nous

L'Agriculture

L’Agriculture constitue un véritable levier économique pour la région Souss Massa et un vecteur d’intégration pour la population locale.

La Région est considérée comme la 1ère région primeuriste et agrumicole du pays  avec un PIB régional de 17,3% et national de 9%  et un total 451 165ha de terres cultivées dont 106 664 ha.

Le secteur dans la région a connu un fort développement sous l’impulsion du Plan Maroc Vert et à bénéficié de nombreux projets structurants tant en amont qu’en aval de la chaine de valeur, notamment le projet de sauvegarde du périmètre El Guerdane, le programme National de l’Economie de l’Eau d’Irrigation, la valorisation et la labellisation des produits de terroirs, …etc

Par ailleurs, l’amélioration de la valorisation des produits agricoles régionaux s’accentuera dès opérationnalisation de l’Agropole d’Agadir. Ce projet ambitionne de créer une plateforme régionale de référence pour la transformation, la commercialisation et la distribution des produits agricoles. L’Agropole rassemblera sur un même site de 75 ha une zone d’activité à vocation agro-industrielle, une zone logistique et de services, des plateformes commerciales et de distribution, un centre d’accueil pour les services aux entreprises et aux personnes ainsi qu’un « Qualipôle » regroupant notamment laboratoires de recherche et de contrôle et un centre de formation.

La pêche

Le secteur de la pêche présente de réelles opportunités pour la région Souss Massa. C’est une activité faisant partie de la tradition des étendues côtières de la région et à laquelle une nouvelle dynamique a été insufflée en vue d’une modernisation du secteur en question.
Grâce à sa façade atlantique de 180 km et à la grande biodiversité de l’espace maritime, la région Souss Massa constitue la 1ère place de débarquement des produits de la mer en valeur et la troisième place en volume. Dotée d’un grand port de pêche à Agadir (54 046 tonnes) et de 9 points de débarquement aménagés avec une valeur de 457 138 KMAD à Agadir et 21,5 entre les PDA d'Imssouane, Imiouadar et Taghazout. La région produit 36% de la valeur ajoutée nationale et fait 3.3% de part de marché mondiale. Le secteur emploie 170 000 emplois directs et 490 000 indirects soit plus de 3 millions de personnes vivant de cette activité. Ces chiffres sont appelés à s'agrandir grâce à la mise en place du Parc Haliopolis.

Au total ce sont 465 unités côtières, 216 navires hauturiers et 1 450 unités de pêche artisanale qui emploient 660 000 personnes  pour un PIB régional de  6 % et 42% en National.

Parc haliopolis

Premier parc d’activités du Maroc dédié à la valorisation des produits de la mer. Sur une superficie de 150 ha, Haliopolis sera composé de différentes zones destinées aux industries, aux activités logistiques, aux services aux entreprises, au service vétérinaire et un espace dédié au personnel spécial pour la restauration collective, le transport,...etc.

L’Industrie

Le Souss Massa dispose d’un tissu industriel dynamique, principalement concentré dans les provinces et préfectures d’Agadir – Ida Outanane, Tiznit et Inezgane – Aït Melloul.

Le secteur industriel, dont la valeur ajoutée et le chiffre d’affaires s’élèvent respectivement à 4,3 et 10,6 MMDhs, compte près de 437 unités industrielles qui emploient plus de 33 000 personnes. Ce secteur a connu une réelle croissance depuis 2005 : son chiffre d’affaires a augmenté de 80 %, sa valeur ajoutée de 90 % et ses emplois ont plus que doublé.

Le secteur de l’agroalimentaire est particulièrement dynamique dans la région : avec 14 MMDhs de chiffre d’affaires annuel généré par les unités de transformation, le Souss Massa occupe la seconde place agroalimentaire au niveau national, après le Grand Casablanca. Arrive ensuite l’industrie chimique et parachimique, qui affiche un chiffre d’affaires annuel de près de 5 MMDhs (24 % du chiffre d’affaires industriel régional).

Afin d’accélérer le développement du secteur, la région a procédé à la création de nouvelles zones industrielles à Ouled Teïma et Sidi Bibi et à la réhabilitation des zones industrielles de Tassila, Aït Melloul et Tiznit. Le montant total des travaux de réhabilitation de ces trois zones s’élève à près de 90 MDhs.

Dans le cadre de la stratégie intégrée pour le développement de la compétitivité logistique, une plateforme logistique est prévue à Aït Melloul afin d’optimiser la distribution (conditionnement, transport…) de la production industrielle régionale, en sus des deux pôles de compétitivité agropole et haliopole.

Le Tourisme

Douceur du climat, variété et beauté des paysages naturels, richesse patrimoniale... autant d’atouts faisant du Souss Massa une destination touristique d’excellence.

Chaque année ce sont plus d’un million de visiteurs qui se rendent au Souss Massa riche aussi bien par son balnéaire que son arrière-pays réputée au niveau national qu’international.

Célèbre pour son tourisme balnéaire concentré essentiellement sur la zone d’Agadir (Marina, Surf, voile, etc.), la région a su également attirer les touristes vers les paysages et les activités de l’arrière-pays (randonnée, trekking, oasis, etc). En chiffres cela donne 2323 établissements hôteliers classés (1 à 5 étoiles) 39000 lits soit 30% de la capacité d’hébergement nationale, 4,7 millions de nuitées par an soit 1/3 des nuitées nationales. Une activité qui emploie plus de 120000 personnes et génère 15 milliards de dh de recettes avec une valeur ajoutée de 5,4 milliards de dh.

En termes de voyages, on trouve tous les styles de séjours, du farniente sur les plages de l’ouest à l’écotourisme et autre trekking, dans les déserts de l’est ou dans les montagnes qui bordent la région au nord et au sud. Des vues extraordinaires sur les Arganeraies, les villes fortifiées, les vallées luxuriantes ou les dunes de sable. Des balades dans les souks, au fil des artisans, la découverte d’une tradition multicolore, riche de tous les peuples qui composent la région. Le maître mot est évasion.

Taghazout Bay

Station balnéaire ouverte sur l’arrière-pays, certifiée Haute Qualité Environnementale (HQE), située à 15 km d’Agadir et s’étend sur plus de 615 ha avec une capacité d’accueil de 12 376 lits. La conception de la station prend en compte la préservation des ressources naturelles ainsi que le respect et la valorisation de l’authenticité socioculturelle de la région.

L’Artisanat

L'Artisanat du Souss Massa reflète la richesse culturelle de la Région et contribue à son rayonnement avec des produits d'exception qui reflète le mode de vie et les traditions Amazighs. Parmi les produits emblématiques de la région se distinguent notamment les bijoux de Tiznit, les babouches de Tafraout et le tapis de Tafraout.

Ce secteur compte aujourd'hui 9 760 unités artisanales et emploie plus de 21 560 personnes.

Au regard de l’importance du secteur dans le développement socio économique de la région, le secteur dispose depuis 2011 d'une stratégie de développement régionale qui a redynamisé le secteur à travers l'accompagnement des artisans à la création de PME, la création et la réhabilitation des ensembles artisanaux, l’équipement des artisans en matériel technique, la labellisation et la mise en valeur des produits artisanaux les plus emblématiques, … etc.

Culture

L’importance du patrimoine architectural, archéologique et immatériel fait du Souss Massa un territoire très riche d’un point de vue culturel. De nombreux évènements rythment la vie des habitants de la région.

Ainsi, danse, chant, musique et littérature sont mis à l’honneur lors des multiples moussems et festivals organisés chaque année au sein des différentes provinces. Les 33 bibliothèques, 8 musées, 13 complexes culturels et 7 théâtres que compte la région participent également pleinement à son rayonnement culturel.

Le patrimoine architectural, archéologique et immatériel fait du Souss Massa un territoire très riche : gravures rupestres, murailles, remparts, greniers fortifiés dits Igoudars, Ksours, Kasbahs, etc... Conscient de ces potentialités, le Conseil Régional a mis en place une stratégie régionale pour dynamiser le secteur, préserver le patrimoine et le mettre au service du développement.

Dans ce sens, l’association Souss Massa pour le développement culturel a vu le jour, permettant de renforcer le cadre institutionnel régional de la culture. En collaboration avec l’ensemble des associations et organisations gouvernementales et non gouvernementales et notamment la Direction Régionale de la Culture, l’association a pour objectifs de contribuer à la restructuration du secteur culturel et artistique, de préserver et mettre en valeur les patrimoines matériel et immatériel de la région et d’encourager la créativité intellectuelle, artistique et culturelle.

Les produits de terroirs

Cinq produits emblématiques de la région sont désormais protégés par deux types de labels : l’Indication Géographique Protégée (IGP) et l’Appellation d’Origine Protégée (AOP)

Concentré à 80 % dans le Souss, l’Argane est le premier produit a avoir obtenu une IGP en avril 2009, porté par l’Association Marocaine de l’Indication Géographique de l’Huile d’Argane (AMIGHA).

À Taliouine dans la Province de Taroudant, le safran est doté depuis avril 2010 d’une AOP. Les amandes, cultivées à Tafraout, bénéficient depuis avril 2012 de l’IGP Amande de Tafraout portée par le GIE Taddart Nelouz.

Dans les oasis de Tata, le palmier dattier a bénéficié en 2014 du label IGP pour la variété Bouittob. Enfin, le Henné Ait Ouabelli de Tatta est doté  d’une IGP depuis 2016.

IGP ARGANE

L’Arganier (Argania Spinosa Skeels) est une espèce endémique du Sud Ouest du Maroc, considérée comme essence remarquable en particulier par son intérêt botanique et sa valeur socioéconomique. L’Arganier couvre une superficie de 800.000 hectares soit 14,25 % de la forêt du Maroc. Il s’étend depuis le nord Est d’Essaouira jusqu’aux confins du Sahara du côté de Guelmim, et la vallée du Souss reste l’aire centrale où s’étend la plus grande masse des peuplements d’Arganier avec une superficie qui couvre environ 80% de la surface globale de l’arganier. Il jouit d’une capacité de résistance aux changements climatiques et joue un rôle irremplaçable dans l’équilibre écologique et la sauvegarde de la biodiversité. Son écosystème assure la protection du sol contre l’érosion éolienne et contre le ruissellement favorisant ainsi l’alimentation en eau des nappes phréatiques, notamment au niveau de la plaine du Souss Massa.

AOP SAFRAN DE TALIOUINE

Le Safran, surnommé l’Or Rouge, est une fleur magnifique, en plus d’être une des épices les plus raffinées utilisée comme parfum pour rendre les plats savoureux, à usages multiples, elle est également associée à la cosmétologie et la pharmacologie. La présence du Safran au Maroc remonte au IXe siècle. Dans la région, il est cultivé à Taliouine, province de Taroudant, et dans les environs de Tazenakht. La récolte du Safran nécessite un énorme travail. Le crocus sativus est un bulbe qui se met en terre début septembre, et passe la saison estivale en dormance, ce qui est parfaitement adapté aux sols de faible pluviométrie. Il est cueilli à partir de mi octobre jusqu’au mi novembre. La fleur, violette, pousse hors du sol pendant la nuit et doit être cueillie quotidiennement, à l’aube avant le lever du soleil. L’émondage et le séchage des stigmates suivent rapidement, permettant de conserver correctement l’or rouge. Il faut environ 200 fleurs pour obtenir 1g de safran sec !

IGP AMANDE DE TAFRAOUT

L’amandier, premier arbre à fleurir vers la fin de l’hiver, enchante la vue grâce à cette floraison précoce, à savoir, les mois de février et mars. Les fleurs de l’amandier apparaissent avant les feuilles. Ses fruits ont une saveur pure fine et très gouteuse. Au Maroc, l’amande à toujours été l’offrande par laquelle on honore ses hôtes, un signe incontestable de raffinement. Résistant remarquablement à la sécheresse et très peu exigeant, il s’est implanté spontanément dans les vallées et sur les plateaux de l’Atlas. L’amandier, après l’olivier, est l’espèce fruitière qui occupe le plus de superficie au Maroc. La superficie occupée par l’amandier dans la région Souss Massa est à l’ordre de 36.610 ha. La production régionale en amandes est de 6000 tonnes. La région de Souss Massa s’accapare la première place en matière de production nationale de ce fruit sec (33%).

IGP DATTES BOUITTOB

Le palmier dattier (phœnix dactylifera L.) est l’une des plus vieilles espèces végétales cultivées, la mieux adaptée aux conditions climatiques difficiles des régions sahariennes, en raison de ses exigences écologiques et le plus convenable économiquement pour investir dans l’agriculture oasienne.

Le palmier dattier produit des fruits riches en éléments nutritifs, fournit une multitude de produit secondaires et génère des revenus nécessaires à la survie des phoéniciculteurs des habitants des oasis.

La variété Bouittob est considérée parmi les meilleures variétés de dattes des oasis de la province de TATA, à côté des Boufeggous, Bouskri, Jihel et quelques Khalts.

Concernant la réputation historique des dattes Bouittob de TATA, l’ancienneté de sa présence au niveau des oasis de TATA n’est pas connue avec précision. Certains agriculteurs stipulent que la variété Bouittob, originaire des oasis de TATA, est présente au niveau de ces oasis, suite à ses sélection et sa propagation par les phoeniciculteurs, depuis envions 5 siècles. En dépit de leurs dimensions moyennes, les dattes de la variété Bouittob jouissent d’une grande notoriété dans leur berceau vue leur haute qualité organoleptique. Les spécificités des «Dattes Bouittob de Tata» IGP sont dues essentiellement aux caractéristiques particulières du milieu géographique. Elles proviennent exclusivement des palmiers dattiers des oasis de Tata avec tout ce que cela suppose en matière d’authentification des caractéristiques morphologiques, physiques, organoleptiques.

IGP HENNE AIT OUABELLI

Le Henné (Lawsonia Inermis L.) constitue l’une des cultures spécifique à la région de Tata. Sa culture est localisée dans les communes d’Ait Ouabelli et Foum Zguid. Elle s’étale actuellement sur une superfine de 270 ha, avec une production de l’ordre de 1.900 tonnes de Feuilles de Henné. Le Henné est très utilisé comme plante tinctoriale. Par broyage des feuilles et malaxage avec l’eau, on obtient une teinture qui sert pour produit de beauté et de médicament. Le Henné est utilisé dans la parfumerie et la teinturerie européenne. Il entre dans la composition de cosmétiques et teintures pour les cheveux. On l’utilise aussi pour teindre les bois blancs, les tissus et les cuirs.

LE MIEL

Le Miel est un des premiers aliments de l’Homme. Il est très connu par ses multiples bienfaits pour la santé ainsi que par sa douceur si bien qu’il est fortement prisé dans la gastronomie. Symbole de prospérité et d’abondance, il est cité au Coran comme bénéfique pour la santé et comme un des éléments du paradis. Le «nectar des dieux» est un aliment principalement énergétique, antianémique, antiseptique, apéritif, béchique (calme la toux) digestif, diurétique, émollient (relâche, détend et amollit les tissus enflammés), fébrifuge (combat la fièvre), laxatif (facilite le transit intestinal), sédatif et vicariant (supplée à la déficience).

Dans la région Souss Massa, le miel est issu de l’abeille noire (Apis mellifica) et l’abeille saharienne (Apis mellifera sahariensis), plus résistante aux pathologies et plus productive. Elle se nourrit des agrumes dans la plaine du Souss, du thym, de la thuya, du romarin, du chardon, et de toutes fleurs dans le Haut-Atlas ; de l’euphorbe, du thym, du caroubier, du romarin, de l’eucalyptus et de toutes fleurs dans l’AntiAtlas et la région de Tiznit.